Derniers commentaires

bonjour excusez moi jaimerai avoir des infomations ...

30/11/2016 @ 16:13:08
par AIT YAHIA


mais c'est de la torture légalisée ...

20/12/2015 @ 14:15:37
par ARMONIA


En 1961, mon entourage a provoqué ...

02/04/2015 @ 23:29:05
par gadal


C'est docteur Ouvry Olivier ? Car ...

16/01/2010 @ 12:42:49
par SABINE


AVERTISSEMENT: Ce site n'est associé d'aucune ...

17/12/2009 @ 01:15:19
par Admin


Calendrier

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

31 Aoû 2013 - 19:19:13

Temoignage

Bonjour,
S'i l vous faut un témoignage je vais vous en donner.
On m' a fait des électrochocs quand j' avais 15 ans pour risque vital suite à une anorexie. On m' a enfermé dans une chambre capitonée. Le contexte familial était compliqué, mon père avait eu un accident un an aupravant qui l' a rendu handiccapé, mes parents se sentaient impuissants mais ils avaient une bonne couverture mutuelle la mutuelle civile de la Défense. Le mèdecin de généraliste a donné le nom de l' établissement à mes parents, je ne savais pas s' il était au courant de ce qu' ils pratiquaient la bas alors que je n' avais que 15 ans.
Au début j' étais juste anorexique, pendant mon internement je me souviens avoir été gavé de médicaments que je prenais par poignées, au poids de 32 kilos et à l' age de 15 ans je ne pouvais pas tenir avec de telle dose de médicaments et en plus l' effet des médicaments avient pour effet de me maintenir toujours en éveil, je ne dormai plus, la proximité avec des très grand malade a fini par m' être néfaste et je me suis faite abuser par d' autrres patients dont une particulièrement.
Vu que je refusai de manger, devais je avoir l' appétit dans un milieu aussi morbide? A vous de me le dire.
De bonne constitution à la base heureusement.
On m' a fait des électrochocs et on m' a enfermé dans une chambre capitonée comme si une filette de 15 ans et qui pèse 32 kilos pouvait mériter un tel traitement dde faveur.
Je témoigne que j' ai été victime d' un acte médical pour des buts financiers, mes parents ont été duppé et mal informés car ils étaient umpuissants et en plus de condition sociale modeste.
Aujourd' hui on m' a déclaré borderline le peu de fois que je suis allée voir le psy car curieusement ces pratiques ne me conviennent pas du tout. Je suis demandeur d' emploi et en rupture familiale, mes relations sont chaotiques, dès que je parle de l' électrochocs je ressens du préjugé et du rejet chez les gens. Les psychologues eux même peu informé sur ces pratiques. J' avoue que les psychologues que j' ai vu dans des centres pour jeune m' ont aider dans le sens ou ils m' ont aider à prendre de la distance avec les codes sociaux et j' ai appris à analyser, mais aujourd' hui j' affirme que ma vie est une véritanle souffrance. J' ai un questionnement tant qu' à mon fonctionnement intellectuel surtout mathématiques. Avant qu' on me fasse les les électrochocs, j' avais 16 de moyenne générale, j' étais en seconde et j' avais 15 ans. Aujourd' hui je doute complètement de moi. Mon objectif était de poursuivre des études, je ressens un sentiment de viol mais aussi d' injustice et ma colère est prête de s' éteindre car j' ai forgé le principe anti électro chocs en dogme, je suis prête à soutenir toutes les personnes qui en ont été victimes car je trouve ces pratiques indignes. Je déconseille aussi les gens à accepter qu' on leur fasse. Une personne faible et fragile et surtout une femme est susceptible de laisser embobiner et je vous préviens qu' après ce n' est pas plus facile. Il n' y a qu' une solution pour se sentir mieux, faire un travail sur soi et faire un travail en famille, si pas possible s' en détacher et se faire aider par des etres humains et non par des techniques barbares.
Mes parents croyaient qu' on me sauverait mais au fil des années ils se sont rendu compte que je ne peux suivre de scolarité difficilement. J' ai des problèmes d' argent et eux ils souffrent de me voir comme ça.
Aujourd' hui je n' ai qu' une idée en tête, faire cesser ça et démontrer par les techniques d' imagerie cérébrale des électrochocs provoquent des liaisons cérébrales irréversibles, qu' il n' y a aucun suivi de la famille et de l' entourage du patient et que ce n' est pas une solution pour soigner des adolescents mais qu' on leur prive de leur jeunesse et que ces personnes méritent des dédomagements.

Lien permanent vers l'article complet

http://electrochoc.sosblog.fr/victime-b1/Temoignage-b1-p69.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)